Augmenter l’immunité grâce à l’alimentation




Du point de vue de l’Ayurveda, la nourriture est le facteur le plus important qui augmente ou diminue notre vitalité et notre résistance à la maladie. Avant d’aborder le sujet de l’immunité en tant que conséquence de l’alimentation, il est important de comprendre que les gens naissent avec différents niveaux de résistance et de force. Personne n’est l’égal d’un autre du point de vue de sa capacité à résister à la maladie, ou dans sa résistance de naissance.

L’Ayurveda reconnaît que chacun nait avec un niveau déterminée force immunitaire qui ne peut être modifié. Par conséquent l’immunité peut seulement être rétablie à son niveau naturel (ou inhérent ) et pas au-delà. Le but est d’atteindre la santé optimale en amenant notre résistance à la maladie à son potentiel maximum au moyen d’habitudes alimentaires et d’une hygiène de vie.





OJAS, OU L’IMMUNITE ET LA VITALITE

Le concept ayurvédique d’immunité est assez complexe. L’Ayurveda enseigne que le corps est composé de sept couches différentes . Ces couches ne sont pas comme celles d’une oignon, qui lorsque vous en épluchez une, laisse apparaître la suivante, mais se réfèrent plutôt aux différentes couches du développement des tissus. En d’autres mots, chaque couche est classée selon son rôle dans l’utilisation des nutriments procurés par les aliments, et non par leur position physique .

De plus chacune de ces couches-tissus- peut aussi être nourrie par des sources non matérielles comme les sentiments ou les pensées . Que nous utilisions le mot couche ou tissus, il n’existe pas de traduction adéquate du mot sanskrit original qui a une signification et une portée multidimensionnelle .Une autre nuance du mot est <soutenir>, une autre <entretenir> ou <nourrir>.



La nourriture que nous consommons amorce ce processus d’alimentation et de soutien du corps. Les sept niveaux de tissus sont:

  1. Le plasma et la lymphe

  2. Le sang ( spécialement les globules rouges) et les veines

  3. Les muscles et les ligaments

  4. La graisse ( les tissus adipeux) et les tissus conjonctifs

  5. Les os

  6. La moelle osseuse et les tissus nerveux

  7. Les tissus reproducteurs (sperme et ovules)

Le résultat finale du métabolisme de la nourriture s’appelle OJAS, le principe d’immunité. Ojas n’est pas seulement crée par l’alimentation de tous les tissus précédents, il forme aussi une boucle fermée, qui à son tour nourrit chacun des tissus précédents. En Ayurveda on dit que lorsque Ojas est déficient, il est incapable de nourrir les autres tissus, ce que signifie qu’a leur tour, ils ne vont pas créer assez d’immunité ou résistance à la maladie.


SOUTENIR L’IMMUNITE PAR L’ALIMENTATION

Pour augmenter notre immunité nous avons besoin d’augmenter notre capacité à digérer et assimiler nos aliments, mais nous devons commencer par manger ce que nous sommes capables de digérer et d’assimiler. C’est le point de départ fondamental .

Pendant la digestion, notre nourriture est transformée en fluide, qui est absorbé par le sang et ensuite par le plasma. Le plasma transporte les micronutriments dans le corps par une série complexe de canaux qui ne sont pas alimentés par une pompe telle que le coeur. Au lieu de cela, le plasma et le système lymphatique exigent le mouvement des muscles pour pomper ou faire circuler les nutriments dans toutes les parties du corps. Par conséquent, quand on pratique, peu ou pas d’activité physique, le corps souffre de malnutrition parce que le plasma ne peut pas transporter les nutriments travers le corps. Cela entraine la congestion et la stagnation.

Il est intéressant de noter que ce phénomène cause l’augmentation d’appétit, parce que, étant donné que le corps ne reçoit pas les nutriments nécessaires ses besoins, il demande plus de nourriture.

Afin que les nutriments soient absorbés, il est indispensable d’avoir des activités physiques. Car sans cette alimentation fondamentale, tous les tissus suivants du corps seront perturbés et il en résultera rapidement une baisse de l’immunité.

La première réponse à tout élément pathogène commence dans les globules blancs présents dans les tissus lymphatiques. Manque d’exercice entraine la stagnation et congestion, ce qui empêche une réponse immunitaire appropriée.

Quand le plasma est nourri, il divise les nutriments en trois parties: une partie comme alimentation, une partie est rejetée en tant que déchet, et l’autre partie est employée pour nourrir le tissu suivant. Ainsi les autres tissus suivent la nutrition en rejetant une partie des déchets qui s’associe aux matières rejetées par tout les autres tissus afin qu’il soient nettoyés et excrétés par le foie (à travers la vésicule biliaire) et les reins.

En général, toutes les toxines provenant de la digestion aboutissent d’abord dans le sang et sont transportées à travers le corps, elles sont éliminées dans les urines ou les selles.


C’est pour cela que l’Ayurveda accorde une grande importance à une évacuation correctes des déchets. Si vos selles ne sont pas saines, expérimentez des changements dans votre régime jusqu’à, ce que cet état soit corrigé.

Si l'un des tissus a des problèmes (muscles ou de la graisse par exemple), cela montre que le plasma et le métabolisme sanguine des nutriments ne fonctionnent pas convenablement. Le tissu adipeux ne doit pas être traité directement. Ce qui signifie que l’on doit agir sur le plasma et la lymphe et favoriser une absorption correcte avant d’essayer de réduire les tissus adipeux directement. Cette action va encourager un fonctionnement métabolique sain qui va naturellement entrainer une perte de poids.

Quand le métabolisme des muscles et de la graisse fonctionnent normalement, à leur tour, ils nourrissent les os. Selon l'Ayurveda, les os sont soutenus aussi par assimilation des nutriments par le côlon également. De ce fait l'Ayurveda est en conflit direct avec le point de vue de la biochimie, pour laquelle le côlon est un lieu de rétention.

Quand les tissus osseux fonctionnent bien, la moelle épinière et les tissus nerveux sont nourris. Un système nerveux fort et stable exige que le cycle complet de la nutrition fonctionne correctement. Plus le métabolisme des tissus est perturbé, plus il est probable qu’une personne souffrira de troubles nerveux. Quand le tissu de la moelle osseuse fonctionne correctement, il peut alors nourrir le système reproducteur.

L’Ayurveda enseigne que le système reproducteur est l’élément physique le plus puissant du corps. C’est indicateur de notre santé générale.

Malheureusement un très grand nombre de produits chimiques <xénobiotique > ou imitant nos hormones, peuvent aller se loger directement dans ce dernier tissu, court-circuitant le processus normal de raffinage qui protège habituellement le système reproducteur.

Si le système reproducteur fonctionne bien, l'immunité naturelle sera forte.

C’est parce que le système reproducteur divise les nutriments qu’il a reçu en trois parties, comme tous les autres tissus précédents. La partie qui est remise dans le circuit devient Ojas ( le principe fermé du cercle O), qui, selon l’Ayurveda, est la vitalité et la force préventive contre la maladie. Le principe O continue et forme une boucle qui nourrit la totalité des sept niveaux de tissu depuis le plasma jusqu’au système reproducteur.


ALIMENTS ET LES PLANTES POUR LA SANTE IMMUNITAIRE

Les aliments et les plantes qui augmentent l’immunité augmentent aussi la graisse pour le type Kapha, et également pour le type Vata/Kapha et Pitta /Kapha. Cet effet se produit parce que, généralement les types Kapha ont les plus fortes immunités et sont les plus forts physiquement parmi tous les types.

Si vous êtes un type K,VK ou PK, vous devrez faire attention lorsque vous utiliserez ces aliments ou ces plantes.

Les effets fonctionnent uniquement si vous prenez de petite quantités. De petites quantités prises pendant de longue périodes est le meilleur moyen d’augmenter la santé, la force, la fertilité, la virilité et l’immunité .

Les aliments

° fruits à coques frais trempés dans l’eau et pelés

° lait cru chaud bouilli

°miel

°ghi (beurre clarifié)

°toutes céréales fraiches

°fruits doux, dans une certaine mesure


Les plantes

Asparagus racemosus- Shatavari (nom indien)

Comniphora mukul- Guggulu

Embilica officinalis- Amalaki - Groseiller indien

Glycyrrhiza glabra- Yasthimadu- Réglisse

Sida cordifolia- Bala

Terminalia chebula - Haritaki -Myrobolan chébule

Tinospora cordifolia- Guduchi

Tribulis terrestris- Gokshura- Mâcre terrestre

Whithania somnifera- Ashwagandha-Withania


Avant d’utiliser ces plantes médicinales, consultez votre médecin et un praticien qui les adaptera à votre capacité personnelle de digestion et d’assimilation.


L’ESPRIT ET L’IMMUNITE

Il existe un méthode que nous pouvons employer pour renforcer l’immunité, qui consiste a utiliser correctement l’esprit et les sens. Selon l’Ayurveda, les organes des sens sont les portes de notre mental vers le monde matériel, physique. Le bon usage de l’esprit (l’inconscient, l’intellect, les émotions et l’intelligence) est senser augmenter l’immunité parce qu’il établit un état d’équilibre. Une perturbation de cet équilibre entraîne des comportements névrotiques, dans les cas sévères psychotiques.

LA MEDITATION

La principale méthode d’utilisation du mentale pou augmenter immunité est de soustraire l’attention du monde physique et d’amener les organes de cinq sens dans un état de repos. Cette méthode s’appelle < le retrait des sens> ou méditation. La méditation est un effort conscient contrairement au sommeil (action inconsciente). Pratiquée chaque jour, cette méthode entraine un équilibre mental et une immunité renforcée.

Il existe de nombreuses formes de méditation, qui au sens strict, consistent en l'absence de l’esprit pensant, et la présence totale de la conscience vigilante.

Une façon simple de commencer à relaxer le mental est de se concentrer sur un objet ou de simples exercices de respiration. L'exercice peut être très bénéfique, ralentir les pensées et harmoniser les sens.


12 vues
Avis de non-responsabilité

Le contenu de ce site a pour seul but d'être informatif et éducatif. Les informations communiquées ne visent en aucun cas à remplacer les conseils d'un professionnel de santé diplômé d'Etat et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux pour aucun problème de santé. 

  • Black Facebook Icon